Nouvelle édition de la norme de mesure d'irradiance pour le photovoltaique

Que signifient les changements pour vos mesures d’irradiance ?

La norme IEC 61724-1 pour la surveillance des performances des systèmes photovoltaïques a été révisée courant 2021. Il s’agit maintenant de la deuxième édition de la norme, après la publication initiale en 2017. Il y avait plusieurs raisons à cette révision, une grande partie de l’attention étant accordée aux technologies photovoltaïques en évolution rapide et à l’importance supplémentaire d’une surveillance de haute qualité. L’ IEC 61724-1 couvre tous les paramètres de mesure requis, des paramètres d’entrée météorologiques jusqu’aux paramètres de sortie de puissance électrique. Cependant, nous nous contenterons d’examiner les paramètres d’irradiance, car ce sont les ressources qui alimentent l’énergie PV. Nous examinerons également principalement la classe A, la classification la plus élevée des systèmes de surveillance.

Depuis 2015, EKO produit la série des pyranomètres MS-80. Le MS-80 a été le premier pyranomètre ISO 9060:2018 de classe A avec la qualification réponse linéaire plat et réponse rapide. Une exigence clé pour obtenir des mesures d’irradiance de la plus haute qualité consiste à utiliser la classification la plus élevée de pyranomètre.

Les textes IEC 61724-1 suivent des conventions de classification similaires à celles de la norme ISO 9060:2018. La classe A est le meilleur niveau de performance avec la plus faible incertitude, suivie de la classe B et de la classe C. Les systèmes de surveillance de classe A nécessitent des pyranomètres de classe A. Cela n’a pas changé entre la première et la deuxième édition de la norme, mais pour la nouvelle 2e édition de la CEI 61724-1, la classification de surveillance de classe C a été complètement abandonnée. Cette décision, en effet, établit les niveaux de classification plus élevés comme le nouveau minimum pour une surveillance appropriée des performances PV.

 

Kit de montage albédomètre pour pyranomètre classe A-B-C

Les modules photovoltaïques bifaciaux ont connu un développement et un déploiement en plein essor au cours des dernières années. L’IEC 61724-1 n’incluait pas initialement la surveillance bifaciale. Maintenant, dans la 2e édition, les exigences sont couvertes en détail. L’irradiance horizontale globale (GHI) et l’irradiance dans le plan des panneaux (POA) sont toujours nécessaires.

Pour la surveillance PV bifaciale, il est désormais inclus de produire des mesures d’irradiance arrière. Ces mesures d’irradiance arrière peuvent être combinées avec des mesures GHI ou POA pour effectuer respectivement des mesures d’irradiance arrière globale (GHIrear) ou d’irradiance arrière dans le plan (POArear). EKO utilise un concept modulaire pour nos mesures d’albédométrie.

Ce concept modulaire permet aux utilisateurs d’obtenir les niveaux de performance souhaités pour les capteurs orientés vers le haut et vers le bas. La norme IEC 61724-1 prévoit des mesures d’irradiance arrière de classe C ou supérieure, tandis que les mesures vers le haut doivent être de classe A. Cela permet d’adopter une combinaison peu coûteuse comme avec les pyranomètres EKO MS-60 classe B pour une mesure vers le bas et MS-80 classe A pour les mesures vers le haut.

 

Contrairement aux concurrents d’EKO, la conception modulaire d’EKO permet un remplacement facile du capteur sur le terrain sans remplacer tout un système d’albédomètre. De plus, les capteurs de la série EKO “S” ont un capteurs d’inclinaison 2 axes intégré permettant aux utilisateurs de faire correspondre avec précision le plan de mesure de l’irradiance au plan du module.

L’édition précédente de l’IEC 61724-1 imposait une ventilation des capteurs d’irradiance. La gamme EKO est compatible à cela en combinant les pyranomètres EKO avec le ventilateur chauffant EKO MV-01. Le MV-01 est un ventilateur chauffant à faible puissance qui s’est avéré très efficace pour éliminer la glace et le givre dans les pires conditions.

 

Support ventilation/chauffage MV-01 pour pyranomètres EKO

La seconde édition de l’IEC 61724-1 2e permet le choix à l’utilisateur sans rendre obligatoire la ventilation pour tous les projets. D’après le NREL Best Practices Handbook for the Collection and Use of Solar Resource Data for Solar Energy Applications: Third Edition2, les ventilateurs soufflant de l’air extérieur à travers le dôme du pyranomètre nettoient non seulement le dôme de la rosée et du givre, mais réduisent également l’encrassement de l’optique du pyranomètre. Cette réduction de l’encrassement du dôme est également essentielle pour maintenir la plus haute qualité des mesures d’irradiance. Si un projet nécessite une atténuation de la rosée, le MV-01 peut accomplir la tâche avec chauffage et/ou ventilation.

En résumé, bien que l’ IEC 61724-1 ait été mise à jour, EKO est resté en avance sur les besoins de mesure de l’industrie photovoltaïque. Qu’il s’agisse d’un projet commercial et industriel au Canada ou d’un projet de services publics d’un quart de gigawatt dans la région du Moyen-Orient, EKO possède tous les capteurs et accessoires d’irradiance pour se conformer à la norme IEC 61724-1 ou à toute autre norme internationale. De plus chaque pyranomètre EKO est livré avec un étalonnage accrédité ISO17025 en standard.

(Source William Beuttell, ingénieur d’application, EKO USA)

Nullam lectus venenatis id justo ut dolor